Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

header.imagePlaceholder

header.clickToEdit

Pêche du bord en kayak

 

Il est préférable de la faire l’été principalement pour une raison : c’est la période de l’année où le poisson est le plus actif et de ce fait les traces de cette « activité » sont visibles autour de vous.

Surveillez le meilleur sondeur du monde : les oiseaux.  Soit ils sont en attente, soit ils sentent qu’il va se passer quelque chose, soit il se passe quelque chose et ils le savent.
Suivez les, ils ne vont pas tous dans le même sens ou dans la même direction sans une très bonne raison.

Envisagez une séance de leurres de surface en bordure de berges ou à proximité des parcs. Une seule canne suffira d’une puissance de 7/28 grammes (puissance passe-partout) armée d’un moulinet de taille 2500, habillé d’une tresse qui glisse bien dans les anneaux et d’un arraché en fluorocarbone de la longueur de la canne. 

Embarquez  une boîte compartimentée avec 3 ou 4 leurres de surface de tailles différentes, 5 ou 6 leurres souples, une bobine de fluorocarbone, des ciseaux et bien sûr, l’incontournable gilet de sauvetage.

Le soleil se lève et il fait déjà bon, il n’y a plus qu’à glisser sur le fil de l’eau. Longez les bordures et repérez les sillages des poissons en chasse, les oiseaux, la veine de courant en surface qui indique la présence d’une « anomalie » de fond. 

Lancez votre leurre de surface le long des enrochements, des polders lorsque la marée est basse et que le bar vient chercher les crevettes et les crabes dans le goémon. Grattez les zones de sable entre deux avancées rocheuses.

Cette pêche redevient de la chasse : réveillez votre instinct, écoutez et interprétez les signes, ils sont là devant vous. Il est bon de temps en temps de revenir à l’essentiel, de retrouver les sensations perdues et apprécier le paysage qui nous entoure.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus